Voyage de lobbying à l'ONU, septembre 2018, Genève

17 sep 2018
la violence sexiste,

Une délégation d’activistes syriennes pour les droits des femmes s’est rendue à Genève à l’occasion de la 39ème session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU afin d’insister sur l’importance de la participation des femmes pour la construction de la paix et de la démocratie.

Dans le cadre de la 39ème session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, l’Initiative Féministe Euromed IFE-EFI a organisé un voyage de lobby à Genève pour une délégation d’activistes syriennes pour les droits des femmes. Le but de ce voyage, qui a eu lieu du 17 au 19 septembre 2018, était de créer une plateforme de dialogue avec différentes parties prenantes et décideurs afin de faire des droits des femmes et de l’égalité des sexes une priorité dans le processus de rédaction de la constitution syrienne et pour assurer la participation politique des femmes.

La délégation a rencontré divers organismes des Nations Unies et organisations internationales pour discuter de la manière de garantir une participation égale des femmes aux processus de transition et de paix, ainsi que leur protection dans la loi et en pratique. Les militantes syriennes des droits des femmes ont également fourni des mises à jour et partagé leurs analyses de la situation en Syrie.

La délégation a également assisté à la manifestation parallèle « Cycle de la violence basée sur le genre » organisée par l’Initiative Féministe Euromed, en partenariat avec Legal Action Worldwide (LAW), la Coalition des femmes syriennes pour la démocratie (CSWD) et le Réseau des femmes de l'ONU (WUNRN). Les quatre experts ont discuté de la manière d’inverser le cycle de l’impunité pour les auteurs de violences sexistes et de mieux garantir la justice pour les victimes et les survivants de violations et d’abus.

 

gender based violence

(A Droite) Lilian Halls-French, Co-Présidente de l’Initiative Féministe Euromed, ouvrant l'événement parallèle « Cycle de la violence basée sur le genre »; (À gauche) Antonia Mulvey, directrice exécutive de Legal Action Worldwide.

Ce voyage de lobby était aussi une opportunité pour la délégation d’assister aux sessions du Conseil des Droits de l’Homme et d’observer comment les organisations de la société civile peuvent participer aux sessions et soulever des questions importantes telles que la violence sexiste et la participation politique des femmes.